Contexte



En Belgique en 2014, 10466 nouveaux cas de cancer invasif du sein ont été enregistrés.

Source : Les chiffres du cancer, Fondation Registre du Cancer


En 2008, 2329 femmes en sont décédées.

Le cancer du sein est la première cause de mortalité par cancer chez la femme.

La mortalité liée au cancer du sein diminue régulièrement depuis une vingtaine d'années grâce à l'effet conjugué du dépistage et de l'évolution des traitements.





Dépistage



Dépister un cancer, c'est rechercher sa présence chez des personnes qui ne présentent pas de signe de la maladie afin de le traiter au début de son évolution et d'augmenter les chances de guérison.



                 La méthode la plus efficace pour dépister le cancer du sein est la mammographie (radiographie du sein).      
                     Elle permet de détecter la présence d'anomalies qui pourraient être le signe d'un cancer du sein débutant.            



Le dépistage du cancer du sein présente des bénéfices mais aussi des effets indésirables.


Bénéfices attendus:
  1. Augmentation des chances de guérison grâce à une prise en charge de la maladie au début de son développement.

  2. Amélioration de la qualité de vie des femmes atteintes d'un cancer du sein grâce à un traitement moins lourd.

  3. Dans la grande majorité des cas, savoir que tout va bien.

Effets indésirables:
  1. « Faux négatif » : le cancer existe mais il n'a pas été identifié,

  2. « Faux positif » : présence d'une image anormale qui nécessite la réalisation d'examens complémentaires, mais qui n'est pas due à l'existence d'un cancer.

  3. « Surdiagnostic » : mise en évidence d'un cancer qui n'aurait pas causé de problème de santé s'il n'avait pas été détecté par la mammographie de dépistage.
    Le taux de surdiagnostic varie considérablement d'une publication à l'autre. Il concerne essentiellement les cancers in-situ.


 La plupart des experts estiment qu'entre 50 et 69 ans, le dépistage par mammographie peut être recommandé car les bénéfices l'emportent sur les effets indésirables.  


La mammographie peut être réalisée dans le cadre d'un dépistage « organisé » ou en dehors de celui-ci (dépistage « individuel »).





Dépistage organisé (MAMMOTEST)



Suite aux études qui ont démontré l'efficacité du dépistage du cancer du sein pour réduire la mortalité liée à cette affection et sur base des recommandations du Rapport de l'Advisory Committee on Cancer Prevention, le Conseil de l'Union Européenne a recommandé aux Etats-Membres de mettre en place un programme organisé de dépistage du cancer du sein par mammographie pour les femmes de 50 à 69 ans.



« Le dépistage du cancer du sein doit s'adresser à l'ensemble de la population-cible et être réalisé dans le cadre d'un programme d'assurance de qualité : contrôle de qualité, enregistrement, évaluation ».


L'organisation et l'évaluation du Programme sont définis dans les European guidelines for quality assurance in breast cancer screening and diagnosis et ses suppléments.


Cette recommandation est d'application en Belgique. En effet, L'Etat fédéral et les Communautés ont signé un protocole d'accord pour la mise en place d'un programme organisé de dépistage du cancer du sein en octobre 2000.


En Fédération Wallonie-Bruxelles, la mammographie réalisée dans le cadre du programme s'appelle MAMMOTEST


Un programme organisé est caractérisé par la mise en place d'un contrôle de qualité de la mammographie, par une évaluation continue selon des indicateurs définis par des experts européens et par une invitation personnelle des femmes à y participer.


Le contrôle de qualité de la mammographie comporte

  • Un contrôle des installations de mammographie afin d'obtenir les meilleurs clichés avec la dose d'irradiation la plus faible possible,

  • Un contrôle de la qualité des clichés, en particulier d'un positionnement correct du sein afin que l'entièreté du sein soit visible, ainsi que de l'absence d'artéfact,

  • Une double lecture « indépendante » des clichés: le deuxième radiologue n'a pas connaissance de l'avis du premier radiologue. En cas de discordance d'avis entre les 2 radiologues, les clichés sont soumis à un 3ème radiologue.

    La double lecture indépendante réalisée au Centre de référence permet :
    • de contrôler la qualité des clichés.

    • de trouver des cancers non identifiés par le premier radiologue.

    • d'éviter la réalisation des examens complémentaires à la mammographie inutiles.



Le MAMMOTEST a pour objectif d'identifier les femmes qui présentent une image radiologique qui pourrait être le signe d'un cancer débutant et qui nécessite des examens complémentaires.



Les « faux négatifs » et les « faux positifs » sont moins fréquents dans le programme organisé (MAMMOTEST) que dans le dépistage réalisé en dehors du programme organisé grâce au contrôle de qualité et
à la double lecture indépendante des clichés.
Le risque de surdiagnostic est présent dans le dépistage organisé et dans le dépistage individuel






Pour qui ?



Les femmes peuvent bénéficier d'un MAMMOTEST entre le 1er janvier de l'année au cours de laquelle elles atteignent l'àge de 50 ans et le 31 décembre de l'année au cours de laquelle elles atteignent l'àge de 69 ans. Cet examen est recommandé tous les 2 ans.

  • soit sur base d'une prescription du médecin généraliste ou du gynécologue,

  • soit suite à la réception de la lettre d'invitation qui leur est adressée personnellement. Cette lettre, accompagnée d'un dépliant d'informations et de la liste des unités agréées, qui vaut prescription, est envoyée :
    • soit, au courant du mois de l'anniversaire, en 2015 aux femmes nées un jour impair, en 2016 aux femmes nées un jour pair ...

    • soit 2 ans après le MAMMOTEST précédent


Quoique le cancer du sein puisse apparaître avant 50 ans et après 70 ans , les experts ne recommandent pas d'étendre le Programme à ces groupes d'âge, car les effets indésirables l'emportent sur les bénéfices.

Quel que soit leur âge, les femmes qui présentent des facteurs de « risque fortement accru » de cancer du sein doivent bénéficier d'un suivi particulier.






Comment ?



Le MAMMOTEST doit être réalisé dans une unité de mammographie agréée



Lors de l'accueil, la secrétaire

  • remet un document expliquant le fonctionnement du Programme dont l'enregistrement des données en vue de l'évaluation.
    Les données utilisées pour l'évaluation du Programme sont anonymisées. La femme est invitée à donner son accord pour l'enregistrement de ses données. En cas de refus d'enregistrement, l'examen reste accessible et gratuit.

  • demande le nom et les coordonnées du médecin référent (généraliste ou gynécologue) auquel la femme s'adressera pour obtenir le résultat de son MAMMOTEST. Cette donnée est obligatoire pour que la femme puisse participer au programme.
    En cas de prescription de MAMMOTEST, le médecin prescripteur est le médecin référent. Une copie peut être adressée à un deuxième médecin.


Le MAMMOTEST est généralement effectué par un/une technologue (personnel paramédical qui a suivi une formation spécifique). La présence du radiologue n'est pas indispensable.


Avant de réaliser la mammographie, le/la technologue explique le déroulement de l'examen.


Pour obtenir des clichés de bonne qualité, une compression est exercée pendant quelques secondes sur chaque sein. Cette compression est désagréable, mais elle n'est généralement pas douloureuse.


L'ensemble de l'examen dure environ 10 minutes.


Les clichés sont analysés par le radiologue puis transmis au Centre de référence pour une « deuxième lecture indépendante » : le deuxième radiologue ne connaît pas l'avis du 1er radiologue. En cas de discordance d'avis entre les 2 radiologues, l'avis d'un troisième radiologue est demandé.



    Aucun examen complémentaire à la radiographie (palpation - échographie - ponction) n'est réalisé le jour du MAMMOTEST.   
Ils seront réalisés après la double lecture si les radiologues l'estiment nécessaire .



Les résultats du MAMMOTEST sont adressés au médecin au plus tard 6 jours après la réalisation du MAMMOTEST. Le résultat peut donc être obtenu en prenant contact avec médecin référent une semaine après l'examen.


Aucun résultat n'est transmis avant la double lecture.



 Le MAMMOTEST est gratuit. 






Quels peuvent-être les résultats du MAMMOTEST ?




Sur 1000 femmes qui font un MAMMOTEST,

  • 940 ne présenteront aucune anomalie à la mammographie.

  • 60 seront invitées à faire une mammographie et/ou une échographie complémentaires. Le type d'examen est déterminé par le radiologue en fonction du type d'anomalie.

  • 14 devront subir une biopsie.

  • 7 cancers seront détectés.

  • Plus de 990 femmes n'ont pas de cancer.


 Les éventuels examens complémentaires bénéficient d'une intervention de l'INAMI. 




  Le dépistage par MAMMOTEST offre des garanties de qualité et de sécurité supérieures à celles du dépistage individuel.
Les faux négatifs et les examens complémentaires inutiles sont moins fréquents dans le dépistage par MAMMOTEST.
 






  Quel que soit l'âge, en cas de tumeur, d'induration, de déformation d'une région du sein, d'une rétraction du mamelon, d'un écoulement par le mamelon, une consultation chez le médecin généraliste ou chez le gynécolgue est indispensable.  








cocof region wallonne ssmg generaliste question registre fmm ima

Editeur responsable : CCR asbl, n° entreprise BE 0478.939.973    | Contact | Vie Privée | Plan du site |     Mise à jour : mars 2016